Interview Mia Lena

Mia Lena (Francofolies de Spa 2017).

Interview réalisée lors des Francofolies de Spa 2017

unnamed 5

Bonjour Mia Lena ! Alors, première question, comment vas-tu et comment se passe ta tournée ?

Je vais très bien, merci ! Même si légèrement fatiguée car j’étais un peu malade cette semaine. J’ai donc eu une petite appréhension pour mon concert d’aujourd’hui, mais je vais très bien à présent. Avec la semaine bien chargée: j’étais en concert à Bruxelles le 21 juillet pour la fête nationale et le Ravel hier à La Louvière, aujourd’hui les Francofolies. Pas de tout repos mais très chouette. Quelques dates sont encore prévues comme le BSF, Scène sur Sambre et le concert Nostalgie à Bruxelles.

Pour revenir au concert d’aujourd’hui justement, comment te sens-tu avant de monter sur scène, ici aux Francos ?

Je suis déjà plus confiante que l’année passée où j’avais remporté le deuxième prix du jury des Franc’Off, je sais que nous avons un set qui tient la route. Après bien sûr, je suis un peu stressé, ce qui fait partie du métier, mais je suis dans un bon état d’esprit et j’ai envie qu’on s’amuse ! Que le public prenne du plaisir et qu’on passe un bon moment tous ensemble. Avant de monter sur scène, je vais un peu m’isoler et me concentrer sur ma prestation.

En général, c’est ta façon de procéder avant de monter sur scène ? As-tu de petits rituels ?

Oui, j’écoute un peu de musique pour me recentrer, car avec toute l’agitation autour de moi, j’en ai besoin et j’ai surtout envie de donner le meilleur de moi-même.

Il y a-t-il un album en préparation ?

Oui, en effet, il y a un album en préparation. Nous sommes occupés pour le moment à trouver le meilleur son, nous recherchons encore des collaborations. J’aimerais également retravailler quelques morceaux qui étaient à l’origine « finis » mais j‘ai envie d’y apporter un plus. L’album devait sortir cette année, mais ce sera quelque chose qui sera plutôt prévu pour l’avenir, nous voulons faire les choses bien et préférons prendre le temps qu’il faudra.

unnamed 6Récemment, la nouvelle émission digitale « Tarmac » de la RTBF, consacré aux musiques urbaines, t’a proposé une collaboration. C’est un genre musical que tu affectionnes ?

Oui, les personnes m’associent à la musique Pop, car je fais de la Pop, mais j’ai grandi avec la musique urbaine (j’ai 19 ans), le rap français, américain et le hip hop ont « bercés » mon enfance. Maintenant je fais de la musique Pop car je joue au piano et c’est une musique qui me parle également. Quand j’ai vu l’annonce pour Tarmac, j’ai saisi ma chance car cette opportunité me rapprochera de mes premiers amours. En plus, ce sont des personnes géniales et je m’y sens vraiment bien.

Pour revenir à la scène, quel est ton meilleur souvenir en concert ?

Il y en a plusieurs, mais si je devais en choisir un, j’ai eu la chance de faire la première partie de L.e.j. à Lille ! Le public était hyper réceptif alors qu’il ne me connaissait pas. Il y avait énormément de monde et 

c’était très impressionnant, mais le public m’a soutenu et il s’est réellement passé quelque chose avec ce dernier. Mais maintenant c’est à chaque fois de bons souvenirs car le public commence à connaitre Mia Lena et chante certains morceaux en concert, ce qui est très gratifiant. Il y a eu l’AB aussi l’an dernier, moi venant de Bruxelles, jouer à l’AB c’était tout simplement grandiose.

Dernière question, si tu étais journaliste, quelle question aimerais-tu te poser ?

Question difficile « rires ». Mais je me poserais une question qui sort du contexte. Par exemple, l’an passé je n’avais pas de tatouage, je demanderais donc quel est la signification de ce tatouage ? De manière générale, j’aime les questions décalées qui s’intéresse un peu plus à ma personnalité ou encore la question : décris-toi en trois mots ?

Bien justement, si tu peux nous donner ces 3 mots ?

J’en ai 4 en fait : sensible – lunatique – souriante et scandaleuse (en rapport au fait que j’aime faire la fête « rires »).

Merci beaucoup Mia Lena pour cette interview, bon concert à toi tout à l’heure sur la scène des Francofolies de Spa.

Journaliste : Dominique Demoulin

Crédits photos : Jean Mahaux et Dominique Parein (concert)

Mia Lena 20170723 1

Mia Lena 20170723 2